Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

Les Vals de Saintonge sont une étape importante sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle sur la voie de Tours.

Chemin de pèlerinage, mais aussi de randonnée et de découverte du territoire, la voie de Tours qui mène en Galice, lieu où l’apôtre Jacques aurait été enterré, traverse de part en part les Vals de Saintonge, égrenant sur son passage deux sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO.
Au fil de votre chemin vous traverserez :

AULNAY-DE-SAINTONGE

Cette cité constitue une halte privilégiée pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle sur la voie de Tours. L’église Saint-Pierre, véritable joyau de l’art roman poitevin affiche des décors sculptés d’une qualité exceptionnelle. Ici, tout est harmonie et sérénité. Prolongé pas son jardin médiéval, cet édifice est incontournable quand on sait qu’il est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Au cœur de la vallée de la Boutonne, Saint-Jean-d’Angély est une étape d’importance qui étonne et séduit de par son patrimoine riche et varié. Ne manquez pas de découvrir le cœur historique et l’immanquable Abbaye Royale reconstruite entre 1623 et 1789 par la congrégation des bénédictins de Saint-Maur. L’édifice est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Jouxtant l’abbaye, les deux tours, vestiges d’une abbatiale inachevée, s’élèvent vers le ciel avec élégance. Du haut de ces deux clochers, la vue sur la sous-préfecture de Charente-Maritime est somptueuse.

Prendre la direction de Saintes…

FENIOUX

Une première fondation d’église remonterait à l’époque carolingienne. L’église actuelle fut reconstruite au XIe siècle avec un beau portail roman. La lanterne des morts s’élève sur l’ancien emplacement du cimetière et constitue un symbole rare de cette époque romane ! Symbole de la lumière éternelle et glorification des défunts, elle est constituée d’un faisceau de onze colonnes surmonté d’un lanternon et d’une flèche.

LA FRÉDIÈRE

Isolée au cœur d’une très belle campagne, l’église du XIIe siècle a conservé en façade quelques chapiteaux. Le chevet est renforcé au XIVe siècle par d’épais contreforts. La croix des pèlerins en bordure du chemin balise le passage.

JUICQ

Située dans un vallon, l’église est flanquée à l’ouest de deux contreforts plats. La façade se termine par un pignon percé de deux ouvertures dont l’une présente la cloche. C’est un très bel endroit pour la méditation…

Pour aller plus long nous vous invitons à lire l’ouvrage “Marcher, penser rêver … sur les chemins de Saint-Jacques en France” qui vise à promouvoir les chemins de St-Jacques, à les présenter sous leur double identité : une histoire et un patrimoine, des paysages,  et sous leur forme pratique : une itinérance contemporaine, des histoires individuelles aux motivations multiples. (création Agence des Chemins de Compostelle et le groupe de presse français Milan Presse)